Je vous en ai parle il y a peu sur ce blog, et voila, c’est fait, ce matin, j’ai essaye le wagon femme/feministe de ma ligne de train Tozai! 

C’est une journee a Osaka qui m’a pousse a partir suffisemment tot pour en profiter. J’avais deja fait une tentative Mardi, mais un suicide sur la voie avait ralenti les trains et du coup, je n’avais pas pu essaye cette fameuse rame puisque le nombre de personnes s’amassant sur les voies ne permettait plus de faire cette “separation”.

Revenons a ce matin:

Arrivee sur le quai, je m’empresse d’aller a la premiere rame avant que le train n’arrive (il y en a toutes les 2 a 3 mn a cette heure la, donc il fallait faire assez vite. J’arrive sur la zone rose…il n’y avait que des femmes (normal). Meme la personne chargee de la circulation sur le quai a ce niveau la est une femme. Une fois installee dans les lignes prevues pour nous faire attendre le quai, je regarde l’expression des femmes arrivant a ce niveau du quai. “Pourquoi?” me direz vous, tout simplement parce que moi, ca m’a fait sourire de honte de faire cette demarche d’aller jusqu’a la premiere rame rien que pour ca. Et j’ai vu plusieurs expressions: celle du “Ouf, je suis arrivee sur la bonne zone”, celle qui baisse les yeux et a un peu honte de venir la, mais celle que j’ai le plus vu, c’est une expression qui consiste a regarder en coin l’homme le plus proche de la file des femmes (i.e celui qui est a la premiere porte de la deuxieme rame), jetter un coup d’oeuil narguant (sans qu’il puisse le voir bien sur) et a avoir ce sourire de contentement une fois sur la zone reservee…

Une fois le train arrive en gare, merveille de merveille, le rush en pack de l’heure de pointe du matin ressemble a un rush de 9h30. il y a de l’espace! Je me dit “chouette chouette, on va pouvoir respirer!” Dans la rame, les publicites ciblant le consommateur femme sont en grand nombre. J’ai le grand avantage d’etre un peu plus grande que la japonaise moyenne, je me retrouve donc dans un espace assez ouvert (en comparaison avec les moment ou on se retrouve entre des murs de dos). Aussi comme il n’y a pas d’homme, il y a moins de commerciaux, donc moins de malettes et plus d’espace sur les rampes au dessus des sieges pour poser ses bagages.

Toutes ces constatations, j’ai pu les faire en une station…. Il ne m’a pas fallu deux stations pour voir les quelques inconvenients lies au wagon femme.

Tout d’abord, on est en hivers, et qui dit hivers au Japon, dit Moumoute et cie pour les femmes. Les peluches du col de ma voisine de devant m’ont chatouille le nez pendant au moins 3 stations. Quand elle est sortie, mon manteau noir etait plein des ces peluches blanches..hummm discret.

La personne qui s’est mise devant moi apres m’a fait remarque un deuxieme “inconvenient”: plus de femmes, c’est aussi plus de cheveux long, donc de cheveux volants…mon nez n’allait pas connaitre de repit puisque après la doudoune, ce sont des cheveux qui sont venus chatouiller mes narines! Ahhhh que c’etait desagreable!

Et le troisieme “inconvenient” remarque lors d’un petit coup de frein: Et oui! Plus de femmes, c’est aussi plus de talons, donc moins de stabilite et de force pour donner de la stabilite a la rame…. Moi qui suis dans la confiture, je comparerai dans une situation de freinage un wagon homme a de la gelee qui tient bien, un wagon mixte a de la confiture et un wagon femme a du coulis…(ca vous parle comme image? Les hommes seraient donc la pectine en quelque sorte…)

Encore une derniere avant de finir ce long post, plus de femmes, c’est aussi plus de maquillage… et avec moins de stabilite dans les freinages, ca fait plus de risques de traces de fond de teint sur le dos (combien de fois ai je vu des hommes avec des grosses traces de fond de teint dans le dos!!)

Le Wagon numero 1 n’est reserve aux femmes que jusqu’a Ootemachi…la, il n’y avait que des hommes sur le quai au niveau de cette rame. Un petit bain de femmes des la matin pour ces messieurs…

Arrivee a Ootemachi (ou je descendais), j’etais contente de l’experience, mais pas prete de recommencer…j’ai du pour cela monter dans la rame 1 alors que mon changement se faisait au niveau de la rame 10…comme je vous l’avais dit l’autre jour, le temps de remonter le quai, le train suivant etait arrive...

C’etait la premiere fois que je montais dans un wagon femme. Il fallait a tout prix que j’essaye ca!

Pour la petite histoire, ce matin j'ai passe les barrieres JR pour prendre mon Shinkansen a 8h48 et je suis repartie de Osaka a 20h49, je trouve ca rigolo!

2006_12_Osaka__itochu_001_rs