2007_1_22_Sayonara_party_Solenn__19__rsSolenn est arrivee au Japon deux ans apres moi. Cela fait donc quatre ans et demi qu'elle est au Japon, et elle vient de decider de rentrer au pays. Cela fait toujours bizarre de voir un ancien CFJM qui est reste quelques annees repartir! Pour l'occasion, nous nous sommes retrouves avec d'autres anciens du CFJM a la creperie de Omotesando pour lui souhaiter un bon retour.(Elle est Bretonne, de Fougeres, notre amie Solenn!)

Le retour en France pour quelqu'un qui a passe plusieurs annees au Japon, qui plus est, les premieres annees de vie professionelle, est une etape importante, et qui n'a pas l'air aisee.

Il existe un Syndrome de l'expatrie, appelle syndrome du contre-choc culturel. Il se traduit par une incomprehension de notre propre culture, double du fait que cette incomprehension ne peut etre comprise par notre entourage qui n'aura pas vecu les memes choses que nous d'une part, et qui ne comprend pas qu'en tant que Francais, nous ne reflechissions/reagissions pas de la meme facon d'autre part.

Au Japon, lorsque nous arrrivons en bon Gaijin (=etranger), les incomprehensions culturelles sont evidentes, mieux comprises par les autochtones, et sont meme secretement appreciees car nos hotes se trouvent ainsi uniques et inaccessibles.

Apres quelques annees au Japon, on en arrive a une situation ou nous ne sommes pas japonais de facon evidente, ou nous profitons d'etre francais/etranger dans ce pays pour justifier nos eventuelles faiblesses, ou nous pensons avoir reussi a preserver notre identite culturelle, mais ou finalement nous ne sommes plus tout a fait francais.

Cet "entre-deux" est, je pense, difficile a comprendre pour beaucoup...plus que d'adopter reellement et completement la culture japonaise, etre "tatamise" ne serait-il pas plus simplement comprendre et laisser s'infuser en nous les habitudes japonaises au fur et a mesure des annees qui passent? Je crois qu'il faut vraiment etre pret a rentrer en France pour en faire la demarche. Pour certains, cela prendra plus de temps que pour d'autres...

Pour moi, je pense vivre en ce moment le declic qui me donnera tres vite envie de rentrer en France....mais meme avec l'envie, comment se passera dans les faits ce contre-choc culturel?

Bon retour et bon courage a Solenn au pays des bons fromages et des saucissons, qui peuvent au moins aider a compenser le manque de tofu, sushi et autres ramen...

  <----- Kaoanis tatamises ----->