DSC_0467Tanabata est la fete japonaise des etoiles, issue des traditions Obon et de la fête des étoiles chinoise, Qi Xi. La fête a généralement lieu le 7 juillet (ou le 7 août), et célèbre la rencontre des etoiles Orihime (Alpha Lyrae/Véga) et Hikoboshi (Alpha Aquilae/Altaïr).

J'etais allee a ce matsuri il y a trois ou quatre ans de cela avec le fils des voisins de ma tante qui etait venu passer quelques mois au Japon pour son stage. J'en avais un joli souvenir, alors je voulais pouvoir partager ce souvenir avec Laurent. Difficile de le convaincre en lui disant que c'est loin, qu'il n'y a rien de particulier comme manifestation a part les bambous decores, et qu'en plus, la meteo prevoit de la pluie! Mais voyant des nuages plutot encourageants (un gris clair, pas vraiment charge), et notre emploi du temps vierge de tout rendez-vous (a part avec le Cif  et le Kabi-Killer pour cuisine/toilettes et salle de bain) nous nous sommes munis de nos appareils et sommes partis a la (re)decouverte de cette fete locale a une heure de chez nous, a Hiratsuka.


L'histoire qui est a l'origine de ce Matsuri raconte l'amour entre une déesse tisserande et un bouvier (mortel). Pour lui, la déesse quitte le monde céleste, l'épouse et lui donne deux enfants (une fille et un garçon). Les parents de la déesse finissent par retrouver leur fille enfuie et la font revenir dans le monde des dieux. Pour empêcher le bouvier, bien décidé à retrouver sa femme, d'arriver jusqu'au royaume céleste, les dieux séparent les deux mondes par une rivière infranchissable, la voie lactee. Devant les pleurs incessants de la princesse d'un côté et du bouvier et de ses enfants de l'autre, les dieux leur accordent de pouvoir se retrouver une fois l'an, la septième nuit du septième mois.

DSC_0171 DSC_0368

 

DSC_0169 Comme pour tout matsuri qui se respecte, les Japonais deambulent en Yukata dans les rues en fetes. Ils décorent les branches de bambou, écrivent leurs souhaits sur un tanzaku (morceau de papier tres colore) puis les accrochent sur les bambous ou sur les fils tendus specialement. On dit que Orihime et Hikoboshi feront que les vœux deviennent réalité. Après avoir été décorés, vers minuit ou le jour suivant, les bambous sont jetés dans un fleuve ou brûlés pour que les vœux se réalisent. C'est ainsi que nous avons pu voir ces petites filles ecrire qu'elles voulaient devenir institutrices lorsqu'elles seront plus grande. Chacun y va de son souhait personel (je veux me marier avec untel / je veux devenir heureuse), maternel (pour que mon enfant naisse en bonne sante / pour que mon petiot reussise ses etudes) ou global (peace and love)...


DSC_0206 DSC_0204

DSC_0411 DSC_0363

Arrives a Hiratsuka, c'est une foule tres familiale qui nous attends. Une foule tres .... de Kanagawa dirais-je. Avec Laurent, nous observons qu'a une heure a peine de Tokyo, la population est tres differente. Les gens s'arrangent moins, ou differemment...on retrouve tout de meme les sacs Chanel et porte feuilles Louis-Vuitton, portes allegrement avec un look de rappeur ou de "Yankies".  Beaucoup de jeunes viennent a ce Matsuri, les adolescents et post ados grouillent dans leur Yukata et jimbei de plage, (Hiratsuka est tout pret de la plage). 

DSC_0301 DSC_0449

 DSC_0336 DSC_0215

La fete est aux enfants, bien nombreux...

   DSC_0402 DSC_0259

  

DSC_0439 DSC_0454

DSC_0414 DSC_0459

...et aux jeunes parents de Kanagawa:

DSC_0296 DSC_0297

  Les echoppes qui bordent les rues un peu moins decorees servent des pommes de terres frites entieres avec une noisette de beurre, des saucisses entourees d'une petite omelette avec du ketchup, des Tako-yaki, Oosaka-yaki, et des sortes de okonomiyaki remplis de yaki-soba. Mieux vaut ne pas trop regarder l'envers du decors avant d'acheter sa portion...entre viandes en plein air et personnes cassant les oeufs frais "la clope au bec" (c'est l'expression qui convient le mieux),  ces stands n'ont pas reussit a nous faire ouvrir notre porte-monnaie, on en a meme oublie de prendre a boire au distributeur.

DSC_0274 DSC_0290

DSC_0306 IMG_1134

  La mode du festival est a porter sur le dos des extra-terrestres et autres stich gonflables , de promener son poisson clown ou de decorer l'arriere de son crane avec des masques de Anpanman ou de Bob l'eponge. Une fete avec des adultes restes tres enfants.

DSC_0286 DSC_0282 DSC_0322

DSC_0324

DSC_0392 DSC_0182

DSC_0292 IMG_1187

De ci de la des criees pour inviter les passants a entrer dans les maisons hantees arrangees specialement pour l'occasion, nombre de personnes crient au haut parleur pour attirer les clients et nous devons crier nous meme pour nous entendre au milieu de cette foule au flot incessant.

DSC_0187

DSC_0256  DSC_0344

Prendre des photos n'est pas aise, et l'environnement finit par nous fatiguer. Apres deux-trois heures a deambuler dans les rues de Hiratsuka, c'est epuises que nous nous sommes installes dans le train du retour (qui nous ramene directement a Ebisu, quel luxe (qui nous coute quelque 400 yens de plus!)...nous nous sommes assoupis une bonne heure, jusqu'a Oosaki (la station juste avant Ebisu).

Arrives a la maison, un doliprane et du calme, pas de musique, juste du silence, nous deux et nos migraines respectives avant d'attaquer le grand nettoyage de l'appartement entre 21h et 2h30!

C'est un joli Matsuri a voir et nous avons reussi a prendre plus de photos "potables" que nous ne pensions lorsque nous etions encore sur le terrain, sous une lumiere blanche qui caraterise bien ces jours gris mais lumineux.

Et je finirai ce post par ce sourire que nous avions aussi croise a Nara avec mes parents (au passage; si vous connaissez le nom de cette race, les commentaires sont ouverts ;-) et qui est toujours aussi craquant!

DSC_0328