La vision d'une montre Bulgari d'apparence plutot cheap au poignet de mon collegue aujourd'hui (de loin, je croyais que c'etait une swatch... je ne suis pas tres connaisseur peut-etre) m'a donne envie de faire ce court article sur les marques au Japon... sorte de baton tendu a Armelle pour qu'elle vous fasse peut-etre quelque chose de plus long et de plus detaille.
Les japonais semblent (ou meme sont... j'hesite a faire des generalites mais celle-ci semble tout de meme s'imposer d'elle meme) obsedes par les marques :
- Vuitton et Gucci pour les sacs (c'est fou la quantite de sacs de ces deux marques que l'on peut croiser - certains les utilisent meme pour promener leurs chiens !). Hermes est plus discret, j'ai du mal a les reconnaitre dans la rue. Chanel avec le double C a les faveurs des "shibuyettes", ces japonaises fashion-trash bronzees, aux cheveux decolorees et maquillees a outrance.
- Vuitton encore pour les porte-feuilles ou les porte-cartes, meme les ecolieres y vont de leur porte-carte Vuitton, c'est pour dire !
- Strap Hermes pour le telephone portable... a quoi ca sert d'avoir un petit bout de cuir avec un H qui pendouille au bout du telephone, je ne sais pas trop, mais ca fait chic !
- Pour les montres, Bulgari semble populaire chez les jeunes femmes, Cartier semble bien marcher en montres et bijoux
- ...
La liste est longue, je ne suis pas assez bien renseigne, mais je crois me souvenir qu'en gros un japonais sur deux possede au moins un accessoire Vuitton par exemple.
A nos yeux, cela fait perdre tout prestige aux marques... et pour nous, un Vuitton est devenu un objet de consommation courante, que les japonais traitent avec bien peu de respect et de classe. A noter qu'ils ne sont pas tres sectaires dans leur choix de marques et que vous pouvez tout trouver sur la meme personne : ainsi, la trousse Dior qui contient le necessaire de maquillage rangee dans un sac Vuitton alors que sa proprietaire porte un tee-shirt Chanel et la montre Bulgari n'est pas quelque chose de si rare.
A premiere vue, ce phenomene touche plus les femmes que les hommes... mais en fait, je pense qu'il est plus discret chez les hommes : toujours le meme collegue a son petit porte-monnaie Vuitton, un de nos grands chefs doit avoir la panoplie complete de la meme marque, jusqu'a l'agenda au fameux damier marron (que c'est moche !)... cadeau de leur epouse ou choix personnel ?
Il n'y a pas de phenomene de generation par contre, c'est aussi branche pour le/la cinquantenaire BCBG que pour le jeune revolte... tant mieux, ca fait tourner l'industrie du luxe europeen et les marques l'ont bien compris : designs exclusifs Vuitton, label sous license specifique au Japon pour Burberry (le Blue Label)...