Le Japon est repute pour etre un des pays au monde au plus fort taux de suicide, j'en ai fait l'experience deux fois en un mois, la derniere hier soir. Autant en France on parle pudiquement d'incident voyageur grave... ici c'est clair et direct. L'information est dans l'ensemble assez bonne, les agents sont presents pour informer les gens sur les routes alternatives a prendre et des coupons gratuits sont fournis si on doit emprunter une autre compagnie pour faire son trajet (il faut juste faire la queue pour l'obtenir... et ca peut prendre du temps). Toujours est-il que dans un pays ou les trains sont deja surcharges, ca fout un beau bordel ! Hier, c'etait en heure de pointe, au retour du travail, sur la Yamanote... un beau cocktail ! J'ai attendu dix minutes la reprise annoncee du traffic avant de me resoudre a prendre une route alternative. J'ai de la chance, appartement et travail sont plutot bien desservis (3 lignes differentes au travail, 1 gare de secours pas trop loin a pied, 2 gares differentes pour la maison) et il y a donc moyen de ne pas rester coince trop longtemps... meme si mon retour a ete rallonge d'une petite demi-heure.
En images, l'attente sur les quais :

Suicide_1 Suicide_2

Et si vous voulez en lire un peu plus sur la pratique du suicide au Japon, voir cet article ou celui-ci.

Mise a jour au 22 novembre : Je ne sais pas si c'est le froid qui a un impact sur le moral, mais ces derniers jours sont marques par un nombre assez important de suicides, nous en avons meme parle hier avec mes collegues alors que nous allions en deplacement (les informations de trafic dans le train indiquant alors un suicide). En une semaine, j'ai encore ete mis en retard deux fois a cause de suicides, c'est la premiere fois depuis que je suis au Japon que ca m'arrive avec une telle frequence.
Par ailleurs, le trafic est parfois perturbe pour des raisons legerement moins graves. Derniere en date, cet homme qui a perturbe la circulation des trains sur la Yamanote (42 trains tout de meme !) pendant une quarantaine de minutes parce qu'il avait decide de s'enfuir sur les voies apres avoir ete demasque touchant d'une maniere un peu trop appuyee une femme... geste assez frequent dans le pays (et raison de l'existence de wagons pour femmes dans les trains), facilite par la promiscuite des heures de pointe et assez severement puni.

Mise a jour du 4 decembre : Encore une mise a jour sur les suicides (vous allez dire que je fais dans le morbide) avec quelques infos obtenues sur l'edition de cette semaine de Metropolis (magazine anglais en ligne) :
- Il y a eu 32 155 suicides au Japon en 2006, soit 397 de moins qu'en 2005 (un de moins par jour en gros... mais tout de meme pres de 100 suicides par jour !).
- Les motifs de suicides sont dans l'ordre : des problemes de sante, puis des soucis financiers et des problemes de famille.
- Akita (au nord du Japon) est la prefecture la plus 'populaire' pour les suicides (je ne sais pas si il faut comprendre par la que les gens s'y rendent pour se suicider ou si c'est la region qui connait le plus fort taux de suicide) et les hommes japonais preferent se tuer un lundi (ca, un collegue me l'avait deja dit) plutot qu'un samedi ou pendant des vacances.
- Selon l'OMS, le taux de suicide du Japon (24,2 pour 100 000 habitants en 2005) est le 9eme plus haut du monde. Les trois premiers pays sur la liste etant la Lithuanie, le Belarus et la Russie.
- Malgre les frequents recits de suicides de groupe ou de personnes se jetant sous un train (dont je vous ai fait echo), la methode la plus frequente au Japon est la pendaison.