Mes 32 ans ont servi de pretexte pour notre deuxieme visite dans un restaurant etoile depuis la sortie du Guide Michelin. Aujourd'hui, direction "Le Mange-tout" . Le concept du restaurant est interessant : ouvert juste le soir, petite salle, il y a un menu unique prepare selon l'inspiration du chef... ce sera donc une surprise. Voici en images ce que nous y avons mange.

Saint_Jacques

Pour commencer, une coquille saint-Jacques en coute d'olive et de tomate sechee (une sorte de tapenade), avec ce qui semble etre des pousses d'epinard ou tout du moins une feuille y ressemblant beaucoup. Bonne entree en matiere avec des produits de tres bonne qualite.

Homard

Ensuite, une mousse de homard (avec quelques oeufs de poisson a l'interieur) posee sur quelques morceaux de homard et avec une puree de celeri. Plat bien realise, mais que j'ai le moins aprecie, n'etant pas tres amateur de mousses salees.

Bouillon

D'apres Armelle, le morceau d'anthologie du repas... je reserve mon opinion. Un savoureux bouillon de gibier, qui ne comportait rien d'autre qu'un liquide fonce mais dont les parfums etaient si intenses qu'on avait l'impression de manger une daube de sanglier. Servi avec deux petites tranches de jambon de biche (ou daim... on se sait jamais trop avec les traductions). Une parfaite reussite, aussi etonnante que savoureuse et digne des etoiles!

Boudin

Voici le challenger du plat precedent en ce qui me concerne. Une tranche de boudin (fait maison bien sur !) poelee, qui est je pense mon meilleujr souvenir de boudin a ce jour, servi avec une tranche de lard de marcassin, des champignons et des tiges de salade dont les rouges avait un melange de douceur et d'amertume exquis. Une deuxieme reussite totale, tant par l'execution que la qualite des produits choisis.

Poisson

Suzuki poele, du bar je crois en francais, servi sur une sauce au Pernod avec une feuille de chou sechee au four. La encore, c'est tres bon, avec une mention speciale a la sauce qui est tres legere et les produits sont parfaits.

Perdreau

Du perdreau je crois, servi sur une puree de pommes de terre. Bien, mais pas aussi surprenant que les trois precedents... c'est qu'on devient exigeant !

Dessert

Le dessert nous a fait peur quand on l'a vu sur la table d'a cote.. mais il etait aussi reussi que le reste du repas ! Pommes caramelisees sur une sorte de sable, cremes Chiboust, c'est pour le gateau. Servi avec une glace a la vanille parfumee au Calvados (tres bonne) et une tuile de mousse de mangue. On ne sentait pas la mangue dans cette derniere, mais sa consistance, faisant penser a un tres fin sable, etait delicieuse.

Tisane

Le cafe, the ou tisane etait compris dans le menu, nous prenons une tisane. Elle est accompagnee d'une mousse au the vert tres reussie, ainsi que d'un fincancier.

Nous sommes encore une fois les derniers clients du restautant, ce qui nous permet de parler avec les serveurs (le plus jeune est fils d'un chef japonais repute et part a l'automne a Vichy faire une annee d'ecole en France) et de finir dans la cuisine avec le chef pour la photo !!!

Dans_la_cuisine_1 Dans_la_cuisine_2

Personnage tres sympathique de 54 ans si j'ai bonne memoire, qui parle un peu francais depuis son passage dans le pays (il a officie au Crocodile a Strasbourg).
Pour conclure, soiree tres agreable dans une adresse que nous recommandons fortement a qui veut faire un bon repas, certes pas donne a toutes les bourses, mais pas si couteux que ca en regard de la qualite de la prestation.,
Pour finir ce billet, un clin d'oeil relatif a l'usage parfois douteux du francais au Japon, pays dans lequel vous pouvez croiser un "Bistrot de bave"... on n'a pas pense a en regarder la carte !

Bistrot_de_bave