Notre blog n'etant pas assez populaire ni frequente, j'ai decide de booster ses visites en ouvrant une nouvelle categorie ou vous pourrez voir... rien du tout ! En effet, ici, on censure l'acte sexuel et il n'est pas question de montrer a l'ecran, sur le papier (en photo ou en dessin... quoi que la censure en terme de dessin soit plus legere) le moindre organe sexuel. Encore les poils sont-ils maintenant autorises, ce qui n'etait encore pas le cas il y a quelques annees si j'ai bien compris.
Les films pornographiques se retrouvent donc constamment affubles d'une mosaique aux endroits sensibles... et c'est la que les choses deviennent droles car il semblerait que les censeurs aient decide de reduire la taille des dits carres, rendant le brouillage moins efficace. Ceci n'a pas ete du gout des autorites qui ont meme decide de proceder a des arrestations ! Comme je manque un peu de temps actuellement, je ne vais pas m'etendre beaucoup plus sur ce fait divers, mais je vous oriente vers deux articles consacres a ce sujet ici et la.
Dans un pays ou il existe des matsuri (sortes de kermesses locales, dont les racines sont traditionnelles) au cours desquels des penis geants sont promenes dans les rues, je me demande vraiment d'ou vient ce tabou, alors que la production et la vente d'oeuvres pornographiques en tous genres (n'excluant pas la zoophilie, la scatophilie, le bondage... qu'on trouve jusque dans les figurines en plastique, l'inceste qui est tres frequent dans les mangas erotiques... voir quelque part la pedophilie car dans les memes mangas il n'est pas rare de voir des enfants a peine puberes se livrer a des actes sexuels entre eux ou meme avec des adultes) semble relativement florissante.
Signe des temps, il semblerait que la repression s'accroisse aussi envers journaux et magazines, au moins en ce qui concerne Tokyo. En effet, il n'est pas rare de voir dans journaux et magazines des photos, certes toujours plus ou moins censurees mais suffisamment explicites, de jeunes femmes dans des postures sexuelles assez marquees - journaux et magazines que les lecteurs ne semblent pas honteux de lire a la vue de tous dans les trains, ce qui ne parait visiblement plus au gout d'une responsable de la mairie de Tokyo qui a decide de lutter contre leur proliferation... le lien (en anglais), c'est ici !
Alors qu'en ce moment la polemique fait rage envers les militaires americains, coupables de viols ou tentatives de viol a repetition (dernier evenement en date, a Okinawa sur une ecoliere de 14 ans), je me demande malgre tout comment le Japon fait pour semble-t-il echapper a ce genre de problemes ou aux sombres histoires de pedophilie telles que l'Europe peut en connaitre. En effet, entre le collectionneur de culottes usagees (passion qui semble assez frequente au point de creer une sorte de commerce, voir l'article en lien), les videos qui montrent des mineures certes habillees mais dans des poses a connotation sexuelle marquee - jambes ecartees - (nous en avons vues avec Armelle a Akihabara, la plus jeune ayant moins de 10 ans et etant deja a sa troisieme video), les mains baladeuses dans le train (Chikan) qui obligent a creer des wagons reserves aux femmes mais qui sont sanctionnees assez severement, au point que les coupables n'hesitent pas a s'enfuir sur les voies ou a se suicider lorsqu'ils sont pris la main dans le sac (ou devrais-je dire dans le slip plutot puisque parfois elle y termine effectivement sa course)... les deviances sexuelles semblent assez nombreuses mais je n'ai pas eu l'impression d'entendre parler de beaucoup d'affaires de viols, tant sur adultes ou mineurs, a croire que ces derivatifs soient suffisants pour empecher un passage a l'acte plus radical.
En parlant de derivatifs, il faut avouer que l'acces aux videos, voir a la prostitution est tout de meme assez aise, puisqu'on recoit meme de la publicite dans les boites aux lettres, comme vous pouvez en avoir un exemple ci-dessous, accumulation de plusieurs mois de pubs a Naka-Meguro et Kasai (en moyenne, je pense que j'en recois deux ou trois par mois, etrangement souvent par vagues). A gauche, les pubs qui vous permettent de rencontrer une jeune et charmante demoiselle et a droites, celles pour vos videos preferees.

CIMG2910 CIMG2915

Si on s'attarde de plus pres sur quelques prospectus, que decouvre-t-on :

CIMG2912 CIMG2913 CIMG2918

Sur le prospectus de gauche... et bien que le fantasme de l'ecoliere est vendeur (j'espere tout de meme que ne sont pas de vraies ecolieres), que les services proposes sont variables (キッス=kiss, フェラ=fela.... je ne vous fais pas un dessin, 2回戦=2 tours... ca depend de la performance du client je pense, 69=pas besoin de traduction,...). Sur le prospectus du milieu, que l'on peut consommer a domicile ou a l'hotel et que c'est un service plutot nocturne (de 18h30 a 4h30). Et enfin a droite que je ne risque pas d'etre client, vu que c'est reserve aux japonais (日本人だけのお客). Pour ce qui est des tarifs, je vous laisse faire la conversion en euros... je ne suis pas bien place pour mettre un jugement sur leur niveau! Bien sur, dans l'hypothese ou notre analyse des prospectus serait totalement a cote de la plaque, n'hesitez pas a nous en faire part.

Je finis cet article sur un sujet dont j'avais entendu parler assez peu de temps apres mon arrivee ici, mais auquel j'avais eu beaucoup de mal a croire: la prostitution des lyceennes/etudiantes... Si en France, on parle pas mal ces derniers temps de prostitution des etudiantes, qui en ont besoin pour financer leurs etudes, ici, ca commence plus jeune, c'est a dire des le lycee (voir meme avant !). Bien sur, ce n'est pas tolere et une loi legifere contre cela, mais il semble difficile de completement eradiquer la chose. Il faut avouer que le fantasme de la lyceenne semble avoir la cote chez les hommes (voir plus haut), tant on peut voir de mangas, videos, deguisements les mettant en scene. Lien vers un article sur ce sujet, malheureusement encore en anglais.