... et pourtant, le vent soufflait fort ce lundi, au point de me casser mon parapluie. Il faut avouer que celui-ci, qui provoquait surprise et admiration chez tous de par sa taille, avait une prise au vent qui faisait de lui une victime en puissance pour les bourrasques.
Histoire de me consoler, je me dis que ce ne fut pas la seule victime du jour et on a pu voir ce soir de nombreux cadavres dans les rues, amoncellements de parapluies que nous sommes plus habitués à voir lors de la saison des typhons qu'au printemps. Témoignage visuel au travers de quelques photos (les parapluies transparents sont à considérer comme des parapluies jetables; leur construction n'est pas très solide et ce sont très souvent les premières victimes des coups de vent):

CIMG3644 CIMG3642

Autres victimes fréquentes du vent, les vélos, qui souvent subissent ce que j'appelle l'effet "dominos" et se retrouvent tous couchés par terre, comme illustré ci-dessous:

CIMG3639

Quant à la rivière ce matin, à l'exception des cerisiers en fleur, elle rappelait plutôt les mois d'été ainsi que les typhons qui les accompagnent, preuve des fortes pluies qui sont tombées sur Tokyo ce jour:

CIMG3635