Ce samedi, alors que nos visiteurs poursuivent leur périple dans le sud avec la visite de Himeji, Armelle et moi nous dirigeons vers Hamamatsu pour y voir un matsuri. Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée et comme nous n'avons pris nos billets de train que la semaine dernière, c'est à 8h que nous devons embarquer dans notre Shinkansen... pour un trajet à étape (nous changeons de train à Shizuoka) et en Green car (il n'y avait plus de place dans la classe "populaire"). C'est l'occasion de vous montrer à quoi ressemble la première classe ici (dans l'ancienne génération de Shinkansen) : repose pieds articulés, fauteuils plus larges, prise casque a priori pour écouter de la musique (l'écran individuel avec films viendra peut-être un jour mais ce n'est pas encore au menu). La classe standard est déjà bien... pas d'évolution renversante, en tout cas rien pour justifier de payer 1.5 fois plus cher le billet!

CIMG5307 CIMG5308

Au passage, voici ce qui va devenir la traditionnelle photo du Mont Fuji sur fond de paysage industriel... il était dans les nuages aujourd'hui (il faut avouer que nous sommes partis sous une pluie fine de Tokyo) :

CIMG5326

A Shizuoka, alors que nous avons près d'une heure à tuer, j'en profite pour essayer de tirer le portraits aux Nozomis qui passent sans s'arrêter... pas très facile de faire une belle photos de ces trains !

1Y3T9318 1Y3T9464 1Y3T9473 1Y3T9540

Nous arrivons finalement à Hamamatsu vers 11h où notre première épreuve consiste à trouver un casier où ranger notre valise (nous retrouvons en effet Germain et Isabelle le soir à Osaka pour prolonger encore trois jours notre périple). Ce ne fut pas chose facile, mais nous avons trouvé notre casier. Après un repas anticipé, nous nous mettons enfin en route pour la partie du matsuri que nous sommes venus voir : la bataille de cerfs-volants, qui a lieu en dehors de la ville. Des bus sont prévus pour s'y rendre (moyennant finances tout de même), et au royaume du kitch, nous avons dû tirer le roi car la décoration intérieure de notre car valait à elle-seule le détour je pense !

CIMG5356 CIMG5357 CIMG5349

Comme cette fois-ci nous avons reçu un petit dépliant assez didactique, je vais essayer de vous en dire plus sur ce festival. Il se déroule sur trois jours et près d'un million et demi de spectateurs sont attendus. Nous y sommes allés le premier jour (le 3 mai). Si la bataille de cerfs-volants ne constitue qu'une des attractions de cette fête (il y a aussi en soirée une parade dans la ville par exemple), c'est celle qui a le plus attiré notre attention et que nous sommes allés voir. Elle se déroule sur les dunes de sable de Nakajima et plus de 169 cerfs-volants sont en compétition. C'est la célébration du renouveau de la vie et de la continuité de l'esprit de communauté. Pour symboliser ceci, les jeunes de chaque "communauté" se réunissent pour élever un cerf-volant sur lequel est écrit le nom d'un nouveau-né et prier pour sa prospérité. Jusque récemment, il ne pouvait s'agir que de l'aîné mâle d'une famille, mais maintenant il peut aussi s'agir d'une fille. Au cours de cette "bataille", les différentes équipes réalisent des figures avec les cerfs-volants, alors que de la musique est jouée au sol... tout ceci contribue à créer une ambiance très agréable et bon enfant ! La taille des cerfs-volants varie entre 2 jo et 10 jo... sachant qu'1 jo est égal à 12 feuilles de papier japonais traditionnel "mino". Mais assez de bavardages, passons aux images !
On commence tout d'abord par l'approche vers le pré où se déroule les combats: la foule est déjà compacte et on croise plusieurs fois des troupes de jeunes :

DSC_5752 DSC_5750 DSC_5753

DSC_5809 DSC_5797 DSC_5785

A proximité du pré où se déroulent les combats, on rencontre des équipes en train de finir leurs derniers préparatifs, de se restaurer ou encore de transporter leur cerf-volant :

DSC_5851 DSC_5857 DSC_5875

DSC_5886 DSC_5883 DSC_5879

Pour ce qui est des combats en eux-mêmes, difficile à rendre en images et je dois avouer que pris par mes photos, je ne les ai pas regardés en détails non plus... mais voici des images pour illustrer l'ambiance sur le terrain. C'était vraiment très agréable, avec des gens sympathiques (on nous a même offert une bière alors que nous nous étions mis à l'ombre d'une sorte de tonnelle) et comme les images le montrent, il était possible sans aucun problème de se mêler aux participants... à condition bien sûr de faire attention aux cerfs-volants et à leurs cordes :

DSC_5902 DSC_5915 DSC_5919

DSC_5953 DSC_5964 DSC_5989

DSC_6038 DSC_6035 DSC_6052

DSC_6074 DSC_6079 DSC_6100

DSC_6119 DSC_6126 DSC_6124

Petit "zoom" sur les rois de la fête, les enfants dont je vous ai parlé au tout début, fièrement portés par leurs parents :

DSC_6030 DSC_6175

Autre coup de zoom final sur les coiffures des participantes, qui nous auront dans l'ensemble impressionnés par leur sophistication :

DSC_6234 DSC_6232 DSC_6216

Au retour, nous devons bien évidement dû faire la queue... mais c'est moins long qu'on aurait pu le craindre : il faut dire que nous avions un peu anticipé la fin des festivités (pour référence, je mets en premier une photo de la file d'attente à notre arrivée... bien sûr, c'était désert !).

CIMG5359 CIMG5370 CIMG5388

On remarquera les ombrelles... bien utiles par cette magnifique journée qui nous aura valu quelques coups de soleils. Il vaut mieux ça que la pluie!