A premiere vue, le train (j'entends par la le train ou le metro qu'on prend chaque jour pour le trajet boulot/dodo, pas celui qu'on prend pour couvrir de longues distances) devrait etre a l'image du pays : courtois, organise, ... C'est en tout cas l'image que donnent les files d'attente sur les quais, ou les gens attendent patiemment en colonne, deux par deux, de part et d'autre de l'endroit ou les portes vont s'ouvrir. C'est clairement un gros progres sur la France.
Les choses se noircissent lorsque le train arrive et deverse sa cargaison de voyageurs. Pour peu que l'on soit dans une station comme Nakameguro, ou il y a une correspondance sur le quai d'en face, on assiste a une veritable ruee en dehors du wagon, au mepris de toute humanite, un peu comme un troupeau de bete se deverserait du camion ou il vient de faire un long trajet. Il faut avouer qu'a l'autre bout du quai, l'enjeu est grand, il s'agit d'obtenir une place assise, alors tant pis si on manque de renverser quelqu'un.
La rentree dans le train se fait generalement un peu mieux... a un detail pres : certaines personnes ont trop souvent tendance a croire qu'elles sont les dernieres a rentrer et restent plantees devant l'entree, parfois avec acharnement (une fois la porte fermee, c'est en effet plus confortable car on peut s'appuyer dessus... et par ailleurs, on est en position privilegiee pour sortir a la prochaine correspondance). Meme probleme quand il s'agit de sortir du train : on ne veut pas perdre sa position contre la porte, donc on reste plante au milieu du flux avec acharnement, jusqu'a ce que la pression exercee par ce dernier soit trop forte et vous emporte avec. Le bon sens suggererait de sortir et de rentrer ensuite a nouveau dans le train, mais a vue de nez, je dirais que seuls 50% des usagers font preuve d'un tel bon sens.
Pour ce qui est de la courtoisie dans le train, mon opinion est assez partagee : point positif, les gens bougent assez spontanement pour permettre de s'assoir cote a cote... par contre, meme sur les sieges reserves aux handicapes et autres personnes a mobilite reduite, ils ont du mal a ceder leur place, etant souvent atteints de crise de sommeil aigue. Le point qui m'enerve le plus est l'absence d'excuse lorsqu'une personne cherche a sortir ou bouger : pas un mot, elle se contente de pousser de maniere plus ou moins douce l'autre. Je n'arrive pas a m'y faire, ca m'agace toujours autant, et je me rappelle un jour avoir lu un article ecrit par un japonais qui suggerait d'ailleurs un peu plus de courtoisie a ses compatriotes (je n'arrive malheureusement pas a remettre la main dessus).