L'adage jamais deux sans trois a malheureusement été respecté aujourd'hui, car après deux suicides sur le réseau de train ce matin, c'est un troisième qui est venu compléter cette triste liste ce soir.
Ce n'est malheureusement pas si exceptionnel que ça, mais comme j'ai été affecté ce matin, c'est l'occasion d'en parler à nouveau. En effet, une jeune femme de 22 ans a décidé ce matin de mettre fin à ses jours en passant un peu avant 5h sous une rame de la Yamanote, ligne que je prends chaque matin pour aller au travail. Ca a généré une belle pagaille sur la ligne dont les effets se faisaient encore sentir à 9h quand je l'ai prise. Un peu de retard pour arriver au travail, ce n'est pas grand chose en regard d'une vie gâchée !
Petit article sur le sujet dans Mainichi...