2007_2_21_incendie_a_Aoyama_020_2Mercredi apres midi, il est 14h00 passe quand une odeur de plastique brule envahit le bureau. Les secretaires se levent, disent toutes "kusai" (ca pue) a tour de role, plusieurs fois chacune, ouvrent les fenetres pour tenter de voir ce qu'il se passe et d'ou cela provient et perturbent tout le bureau. Les commerciaux se levent a leur tour, cherchent, et l'un d'eux trouve enfin d'ou cela provient et le meilleur point de vue sur l'evenement depuis la salle de reunion (photo ci dessous)au  moment ou l'on commence a entendre les sirenes des camions de pompiers:

2007_2_21_incendie_a_Aoyama_001_2

Il y a un incendie dans l'immeuble voisin, au meme etage que notre bureau!

Les secretaires se reunissent dans la salle de reunion pour regarder de plus pres ce qu'il se passe alors que les commerciaux et moi meme restons du cote de nos bureaux situes a l'autre bout de l'immeuble par rapport au point de vue exceptionel!(...) L'odeur se fait tres apre et il commence a etre difficile de dire que cela ne gene pas. A ce moment la, la dizaine de secretaires basee en salle d'observation de reunion pour mieux voir le deroulement des operations crie en coeur :

キャアアアアア: KYAaaaa!!! (cri de surprise et d'effrayement en meme temps!).

D'apres leur "rapport d'observation", une petite explosion a eu lieu et la seule fumee apparente jusqu'ici a laisse place l'espace d'un instant a des flammes sorties violemment de la fenetre du sixieme etage voisin.

2007_2_21_incendie_a_Aoyama_018_2Les sirenes des pompiers battent leur plein autour de notre immeuble. Le gardien de l'immeuble passe a l'etage vers 14h15 pour ordonner l'evacuation par les escaliers. La proximite immediate d'une explosion  et le fait que notre immeuble soit sur le chemin de la fumee nous expose a deux risques: une seconde explosion n'est pas exclue puisque l'immeuble d'a cote est un immeuble en partie d'habitation et que le systeme au gaz y est generalise, et la fumee venant sur l'immeuble, il y a un risque de pollution de l'air et donc risque d'intoxication...(c'est vrai que ca pue!)

Nous devenons donc des badauds dans la rue, attendant le feu vert des pompiers pour regagner notre bureau (heureusement qu'il fait un temps superbe). Un grand manege entoure ce petit feu de chambre en plein centre de Tokyo. Vu comme ca, tel quel, cet incendie n'etait pas vraiment impressionnant mais par contre, ce qui etait impressionnant, c'etait les 3 ambulances, les 12 camions de pompiers, les 50 pompiers, les 4 voitures de police, les journalistes et cameramen qui couraient partout et les 3 helicopteres surtout!!! Les images de l'incendie son meme passees au news nationales a la TV ce soir la. (mais je n'ai pas regarde la bonne chaine!!)

2007_2_21_incendie_a_Aoyama_007_2 2007_2_21_incendie_a_Aoyama_002_2 2007_2_21_incendie_a_Aoyama_021_2 2007_2_21_incendie_a_Aoyama_024

Tout est bien qui finit bien, juste quelques degats materiels, personne n'a ete blesse, les vendeurs de bento du rez-de-chaussez sont saufs et nous avons retrouve nos bureaux vers 15h30. J'ai profte de cette petite heure pour discutter avec Monsieur Barthelemy, qui etait mon professeur au CFJM et qui a son bureau de consulting dans le meme immeuble!

Je vous recommande l'article de Sebastien decrivant parfaitement et avec humour une agitation dans un bureau japonais.