Je ne sais plus pourquoi j'ai subitement repensé à ceci ce matin, mais en cette période de diète sur le blog, voici une histoire qui vous fera peut-être sourire.
C'était il y a quelques mois maintenant, nous étions à une soirée chez des amis qui partagent leur adresse avec une voisine (ici, les adresses, c'est un vrai bordel... on vous en parlera sûrement un jour plus en détails). Ignorant dans quelle maison se rendre exactement, un de nos compagnons de soirée s'est malencontreusement aventuré chez la voisine, sans rien faire de mal, avant de retrouver son chemin. Jusque là, rien de drôle! Sauf que la voisine, elle, n'a pas pris ça à la rigolade et a jugé utile de prévenir la police qui est venue nous rendre visite. Autant dire que lorsqu'Armelle a dit à Grégoire (notre égaré) qu'il y avait la police pour lui à la porte, je me suis dit qu'elle lui faisait une bonne blague... alors que c'était la vérité ! Grégoire a donc dû décliner identité, adresse, numéro de téléphone, ...
Ceci est le premier épisode de l'histoire... la suite ? Et bien cette voisine a dû se trouver un peu ridicule et a décidé de venir s'excuser après coup (sûrement rassurée par les explications de la police). Après son passage, je sors, à moitié sérieusement, à moitié en rigolant, qu'elle doit sûrement se morfondre maintenant dans son salon, car elle n'a rien amené pour s'excuser... et bien j'avais mis dans le mille, car c'est justement ce qu'elle a dit, qu'elle aurait dû amener un cadeau ! Son honneur en a peut-être pris un petit coup ce soir là...
Cette anecdote en appelle une autre, qui est arrivée il y a bientôt trois ans à Quentin, l'ami de Junko. Souhaitant faire une surprise à sa chère et tendre, il avait décidé le soir de son anniversaire de se rendre à Tokyo (il était à l'époque à Wakayama) pour lui faire une surprise. Malheureusement pour lui, il ne disposait pas des clés de l'appartement et Junko s'est retrouvée embarquée au restaurant par ses collègues. Voici donc Quentin qui attend avec sa valise au pied de l'immeuble... et les voisins qui derrière leurs rideaux se demandent ce que peut faire cet individu étrange à roder dans leur quartier. Ne faisant ni une ni deux, l'un d'eux a décidé d'appeler la police, qui ne sachant pas trop comment s'y prendre avec un étranger, a débarqué en force avec tout un éventail d'agents polyglottes (enfin, plutôt approximativement biglottes). Et voici donc Quentin qui explique qu'il n'est pas méchant et qu'il attend juste son amie... qui se retrouve accueillie par un policier lui demandant si c'est bien elle Junko T.... avant de lui raconter le reste de l'histoire. Voilà, vous en conviendrez, une manière peu commune de se faire souhaiter son anniversaire, n'est-ce pas !
En conclusion, on peut tout de même dire que les gens sont plutôt méfiants par ici !