Malgré une première expérience mitigée en compagnie de Germain et Isabelle dans un sushi "haut de gamme", nous avons décidé de retenter l'expérience avec Armelle, en espérant mieux tomber cette fois. Nous évitons donc Ginza, peut-être un peu trop typé traditionaliste et où les prix sont vraisemblablement tirés vers le haut à cause du quartier pour Nishi Azabu et choisissons un patron à la bouille sympathique, jeune et qui d'après le magazine où nous l'avons vu, a une approche originale dans ses présentations. Nouveauté également, nous allons prendre un menu qui ne comporte pas que des sushis, mais quelques autres plats liés au poisson (sashimi, poisson grillé, ...).
Voici donc en images ce que nous avons pu manger dans ce restaurant.

CIMG9384

Chutes de thon (maguro) sur du riz, avec un soupçon de sauce soja et une grosse noisette de wasabi.

CIMG9386

Ayu, petit poisson frit, ici coupé en deux et que l'on mange en entier de la tête à la queue, servi avec une petite préparation vinaigrée.

CIMG9387

Mozuku (algues dans une préparation là aussi vinaigrée) et okura (ça ressemble à un piment, mais ç_a n'en est pas).

CIMG9391 CIMG9393 CIMG9392

Sashimi: à gauche, de l'abalone (awabi) avec une petite sauce utilisant le foie de ce coquillage. A droite, monoguro, très légèrement grillé d'un côté - ça fondait sous la bouche !

CIMG9395

Sanma. Nous avions adoré ce poisson lors de notre dernier passage à Hakodate, il était encore plus savoureux ce soir, très légèrement grillé d'un côté et servi tiède.

CIMG9401 CIMG9402

On commence les sushis par un chu-toro. Bon, mais ce n'est pas le poisson qui nous aura fait la plus forte impression ce soir.

CIMG9404

Saikyo yaki - poisson grillé qui était bien moelleux.

CIMG9405

Karei (sole - pour une fois qu'on a le nom aussi en français de ces poissons qu'on ne mange jamais d'habitude) - c'est un peu ferme comme poisson, comm assez souvent avec les poissons blancs, mais pas mauvais du tout.

CIMG9409

Ika (sèche), mais version bébé. On n'a jamais mangé de sèche aussi moelleuse depuis qu'on est ici - c'est simple, elle fondait sous la langue !

CIMG9413

Shinko (kohada) - petites sardines.

CIMG9414

Une aubergine perdue au milieu de sushis.

CIMG9418

Aji, un poisson que j'apprécie beaucoup et qui était bien bon. J'ai aussi apprécié le gout des herbes posées dessus, bien plus prononcé qu'à l'habitude, sans être envahissant pour autant.

CIMG9423

Shiro ebi - petites crevettes blanches servies sur une boule de riz dans une grosse cuillère - d'habitude, un tel sushi arrive entouré dans de l'algue (nori), mais leur absence permet de mieux apprécier la chair des crevettes. Trouvaille intéressante.

CIMG9428

Ebi - grosse crevette, ici cuite et coupée en deux (ce qui semble être une pratique courante dans les sushis haut de gamme). Ce n'est habituellement pas mon sushi préféré, mais il était bien bon ce soir.

CIMG9436

Kobashira - on dirait de petites saint-jacques ou pétoncles. Seul sushi du soir servi enrobé de nori. L'algue était de bonne qualité... le coquillage aussi. Ce fut l'occasion de se faire la remarque que le problème dans les sushis avec du nori, c'est qu'on fait souvent plus attention à l'algue qu'au contenu.

CIMG9440

Kani&kani miso - crabe et miso à base de corail de crabe. Habituellement, servi comme le précédent avec une feuille d'algue, ici, servi déstructuré dans une coupelle (il y a bien du riz sous le crabe). On ne sait pas trop d'où venait le goût car il n'y avait pas de beurre, mais l'ensemble avait un délicieux petit goût beurré.

CIMG9441 CIMG9444

Aka uni - oursin, servi directement dans la main car de structure pas très stable. Lui aussi est habituellement servi dans le nori qui maintient la structure en place. Ca va faire un peu rengaine... mais celui-là aussi était délicieux.

CIMG9449

Tsukemaguro - maguro (thon) mariné légèrement dans la sauce soja, avec quelques herbes dessus. C'est une préparation qui ne nous est pas inconnue (on a en au sushi à volonté d'Odaiba), mais qu'on ne croise pas très souvent. Dommage, car c'est souvent très bon et ce soir encore plus ! Autant la qualité du chu-toro était dans la moyenne, autant le thon cette fois était vraiment très bien.

CIMG9450 CIMG9455 CIMG9452

Anago - congre (anguille de mer), toujours servi cuit, un de nos sushi préférés habituellement. Deux manières de le servir : tare (sauce un peu sucrée, à gauche - c'est celui qu'on a le plus souvent dans les restaurants) et shio (au sel, souvent - comme c'était le cas ici aussi d'ailleurs - avec de l'écorce d'agrume râpée dessus - c'est celui qu'on préfère).

CIMG9456

Yaki-otoro - thon gras légèrement grillé (on dit aussi "abura"). D'habitude, le poisson est grillé avec un chalumeau. Ici, on ne le voit pas faire, mais il y a clairement une marque de grill sur le poisson, qui donne un goût vraiment différent à la chair. C'était le dernier sushi ce soir.

CIMG9458

Soupe miso pour conclure le repas... il faut noter qu'on a aussi eu des tronçons d'omelette, façon habituelle de conclure un repas de sushi, que j'ai totalement oublié de photographier.

CIMG9459

Chose peu fréquente, il nous a été possible de prendre un dessert - un sorbet au sucre noir, fait maison. Très belle façon de conclure un excellent repas car ce sorbet était tout aussi savoureux que le poisson que nous avons pris avant.
Quelques photos du chef pour finir le reportage. Tout d'abord, alors qu'il coupe le poisson. Vous pouvez voir au premier plan une boîte en bois : chose assez étrange, alors que souvent les poissons sont exposés à la vue de tous dans des vitrines réfrigérées, ici tout est "caché" et stocké dans ces boîtes, parfois en kit comme par exemple pour le crabe où on trouvait dans la même boîte une coupelle avec la chair de poisson et une autre avec le miso. On sent un concept bien réfléchi et ça contribue aussi à l'atmosphère du restaurant.

CIMG9388

Et quelques photos en cours de préparations des sushis, qui permettent de constater à quel point le plan de travail est dégagé.

CIMG9396 CIMG9397

Je finis ce reportage par une vue de la façade du restaurant, ainsi qu'un lien vers le site web du restaurant (en japonais uniquement). On y retournera, car même si l'addition est salée, le plaisir qu'on en tire vaut le prix !

CIMG9460